Ça y est, vous vous êtes lancé dans la création de votre entreprise, félicitations ! Il s’agit maintenant de se faire connaître, de créer l’image de votre société.

Alors, comment créer un beau logo pour son entreprise ? Quelques pistes dans cet article.

Qu’est-ce qu’un logo ? Ma définition :

Un logo, ou logotype (le premier est seulement le diminutif du second), est l’emblème d’une marque, d’une société, d’une association, d’une institution, d’un produit ou encore d’un service. Son rôle est de créer une identification auprès du public et une différenciation de sa concurrence. Il peut se composer de symboles graphiques et de texte ou bien uniquement de l’un ou de l’autre.

En clair : il est le visage de votre entreprise.

Pourquoi créer un logo ? Est-ce vraiment utile ?

Vous venez de créer votre entreprise, vous avez un certain nombre de concurrents et personne ne vous connaît encore. Comment sortir du lot ? Comment gagner en notoriété ? Comment attirer les consommateurs vers vos services et/ou produits ?

 » Si je fais du bon travail, ça suffira à faire parler de moi par le bouche à oreille « .

Oui, c’est toujours bon à prendre, la preuve sociale, les recommandations, les témoignages de clients contents, on est d’accord. Mais ce serait passer à côté de toutes ces personnes qui ne gravitent pas autour de votre cercle personnel, amical et familial. Comment feront ces gens qui ont besoin de vos services, si vous ne leur faites pas savoir que vous existez ? Comment feront-ils pour savoir que vous c’est vous et pas un autre ?

Comme dit plus haut, le logo est le visage de votre entreprise. C’est par votre logo que vous véhiculez non seulement votre nom, votre identité, mais aussi vos valeurs, votre philosophie. C’est grâce à votre logo et à la première impression qu’il donne de votre entreprise que vous pouvez inspirer confiance à quelqu’un qui n’a jamais entendu parler de vous.

Aussi, de nos jours, une entreprise sans logo, c’est comme une entreprise que l’on ne trouve pas sur Internet : on se demande si elle existe vraiment. Et ça, c’est une très mauvaise première impression.

Et vos concurrents ? Une veille s’impose.

En partant du postulat selon lequel vous avez fait vos devoirs avant de vous lancer dans la grande aventure de l’entrepreneuriat, vous savez qui sont vos concurrents. Dans la même ville, sur la même île, dans le même univers : faites un maximum de recherches concernant les entreprises ayant la ou les même(s) activité(s) que vous, et étudiez leurs logos.

Le but : savoir ce qui existe pour savoir vers quoi aller. On ne va évidemment COPIER PERSONNE parce que c’est pas beau et qu’on peut avoir des problèmes pour ça. Et puis parce que vous êtes unique et que le logo de votre voisin (de palier ou de pays) ne peut pas vous correspondre totalement. C’est juste impossible. Alors on oublie le plagiat !

La veille concurrentielle peut aussi éviter les accidents de type plagiat involontaire, parce que selon les domaines d’activités, certains symboles sont parfois tellement évidents qu’on peut vouloir les utiliser sans penser à mal alors que des logos similaires existent déjà. Prudence, donc !

Les symboles, justement, parlons-en.

Il ne s’agit pas de faire un logo pour faire un logo. En tout cas, ce n’est pas comme ça que je vois les choses. Les formes et couleurs ont un sens, parfois évident, parfois caché. Alors, comment créer un logo qui corresponde à vos valeurs, à votre philosophie ?

Les formes de base pour votre création de logo

Voici les principales formes et l’impression qu’elles véhiculent dans notre imaginaire collectif :

  • Le carré : stabilité et calme / Masculin
  • Le rectangle horizontal : repos, lourdeur, froideur
  • Le rectangle vertical : puissance, dramatisation
  • Le cercle : harmonie, douceur, équilibre (rapport à la Terre) / Féminin
  • Triangle ascendant : spiritualité
  • Triangle descendant : insécurité, écrasement

Les couleurs : symbolique et consommation

Pour résumer et choisir ses couleurs (2-3 maximum !) d’un coup d’œil, j’ai créé ce document que vous pouvez télécharger :

Pour aller plus loin dans la symbolique des couleurs, rendez-vous sur cet article.

La typographie (ou le choix de la police)

Il existe des millions de polices de caractères différentes, et pourtant, ce sont toujours les mêmes que l’on voit sur les visuels graphiques « artisanaux ». Les sites web à connaître dans ce domaine, pour se fournir gratuitement en typos (ou polices, ou “fonts” en anglais), sont :

 

Vous y trouverez des dizaines de milliers de polices classées par thèmes, et pourrez même les essayer avec votre propre texte, directement depuis le site (pour les deux premiers). Attention : comme pour les couleurs, pas plus de 3 polices dans une même création !

Parmi mes préférées, selon le thème, voici celles que je vous propose :

Simplicité et sobriété

Helvetica : Passe-partout car intemporelle, sa neutralité la rend exploitable dans de nombreux domaines. Petit bémol : peu de personnalité, donc pas de grande originalité. Cependant, on la retrouve dans le logo de célèbres marques.

Des formes ouvertes et neutres qui la rendent sympathique et surtout intemporelle. Elle est optimisée pour l’impression, le web et les écrans mobiles. Je l’ai notamment utilisée pour la campagne de l’élection municipale de Gilles Simeoni en 2014 à Bastia.

arial

Copie presque conforme d’Helvetica, la police Arial, largement disponible puisque gratuite, aura les mêmes usages que la précédente.

Très ressemblante à la Futura Book, la Century Gothic est légèrement plus large que celle-ci.

Utilisée dans ce e-book, elle découle de la typo Futura, créée en 1924.

L’une des polices les plus utilisées au monde, Gill Sans est lisible et moderne.

Classiques

Moins banale qu’elle n’y paraît, si elle est utilisée en association
avec une autre typo plus moderne. Le cachet de l’ancien.

Typo très “roman”, elle donnera un ton littéraire à vos créations.

Je l’ai utilisée notamment pour ce logo.

Pas de minuscules pour cette typo évoquant classe et luxe.

Version revisitée du Times New Roman, Timeless allie brillamment classique et modernité.

Un vieil adage dit “Dans le doute, utilisez Caslon”.
La première Déclaration d’Indépendance Américaine utilisait cette typo.

Incontournable depuis 1932, Perpetua est LA typo des ouvrages d’arts, et de tous les beaux livres en général.

Massives

Aucune variation pour cette police (pas de gras, pas d’italique) que l’on peut qualifier de typo “bâton” car ses lettres sont très droites.

Sortie en 1934, Rockwell est une police géométrique idéale pour des gros titres sur des affiches.

Pas de minuscule ni d’italique chez Copperplate Gothic. Typo de 1901 qui évoque la solennité d’un médecin ou d’un avocat, par exemple.

Manuscrites

Attention ! Les polices de type manuscrit ne doivent pas être utilisées tout en majuscules ni avec un espacement entre les lettres. Le résultat ne serait pas très heureux et l’on perdrait ce côté « attaché » d’un texte écrit naturellement à la main.

Lauren Script, comme toutes les polices de type manuscrit, ne doit pas être utilisée tout en majuscules, ni avec un espacement entre les lettres

Probablement basée sur l’écriture de la chanteuse québécoise, Céline Dion est une police mansucrite féminine et lisible. Pas de Bold ni d’italique.

Police manuscrite, très lisible et féminine, son usage est assez répandu.

Trois épaisseurs pour Lavanderia, qui est absolument illisible tout en majuscules, et qui perd tout son intérêt si l’on espace les lettres. Un petit côté rétro pour une police élégante.

Fun / Vintage

À éviter à tout prix !

Là c’est non. C’est pas beau, ça fait supermarché / cheap / amateur etc. Alors non. Et non, il n’y a pas d’exceptions.

Combinez

Afin d’apporter du rythme à votre logo, si celui-ci contient plus d’un mot, associez 2 polices différentes. La seule règle : qu’elles ne se ressemblent pas du tout. Par exemple : Lavanderia + Century Gothic

Pensez aussi à varier la taille des différents mots, et à jouer sur leur « masse » dans l’ensemble de votre composition.

La réalisation de votre logo : 3 options

1. Vous le faites vous-même

Vous vous sentez l’âme artistique et savez exactement ce que vous voulez ? Lancez-vous !

Quelques petits conseils cependant : un logo ne se crée ni avec Word ni avec Paint. Il vous faut un programme de dessin vectoriel comme Adobe Illustrator (payant) ou bien Inkscape, son équivalent gratuit (open source). Pourquoi ? parce que le dessin vectoriel permet un agrandissement à l’infini de votre création sans perte de qualité (pas de « pixellisation », donc).

Si vous souhaitez être formé dans le domaine du graphisme, consultez mes offres de formations ici.

2. Vous passez par un générateur de logo en ligne

Pour quelques dizaines d’euros, vous obtenez un « logo » somme toute banal et forcément pas super adapté à votre entreprise, mais qui aura au moins le mérite d’exister. Mais vous risquez de le croiser ailleurs…

Surtout, il aura a valeur de ce qu’il vous aura coûté ! #cheap

3. Vous m’envoyez un petit mail 😉

Créer un beau logo pour son entreprise est une étape importante, et si vous souhaitez un accompagnement professionnel dans cette démarche, je serai ravie de vous l’apporter. Pour plus d’informations sur mon processus de création de logo, cliquez ici.

Pour protéger votre logo et votre marque, pensez à les déposer auprès de l’INPI ou bien de l’USPTO.
Vous pouvez également vérifier qu’un nom de marque n’existe pas déjà grâce au moteur de recherche de l’INPI.

Contactez-moi

Photo by Brad Neathery on Unsplash
Merci de m'avoir lue ! Vous pouvez partager cet article à l'aide de ces boutons