Pour réaliser une bonne campagne e-mailing, il vous faut :

  • Une bonne raison d’envoyer un e-mail
  • Une base d’adresse mails à jour et ciblée
  • Un programme de création web
  • Un sujet accrocheur ET anti-spam
  • Un service d’envoi

Temps nécessaire : variable (de 2 heures à plusieurs jours).

a/ Une bonne raison

Gardez à l’esprit une idée simple : ce n’est pas pour vous que vous créez une newsletter, c’est pour vos clients. Ce que vous y présentez doit avoir un intérêt pour eux et seulement eux. Qu’il s’agisse d’une offre promotionnelle ou de la création d’un nouveau service, il doit s’agir de quelque chose qui puisse aider, plaire, attirer, résoudre un problème, etc.

Essayez de vous mettre dans la tête de votre public et de penser comme lui, afin de déterminer ce qui pourrait les intéresser, ce qui leur donnerait envie d’ouvrir votre mail.

b/ Une base d’adresses mail

Il arrive que des adresses mail disparaissent de l’univers, pour tout un tas de raisons : perte des codes d’accès, abandon pour cause de spam (courrier indésirable) intensif, cessation d’activité du fournisseur mail… Bref, ça arrive. Si votre liste a été créée il y a plus de 2 ans, il y a de fortes chances que vous obteniez un taux de « bounce » (retour à l’expéditeur) très élevé, et il serait dommage que vous perdiez votre temps à envoyer une newsletter qui n’arrivera jamais !

Pour vérifier une adresse sur laquelle vous avez un doute, vous pouvez vous rendre sur le site http://outils-rezo.info qui permet de contrôler les adresses une à une, ou bien télécharger le logiciel Scan Mail Checker, qui vous donne la possibilité de vérifier toute une liste d’adresses (c’est un gain de temps appréciable). Ce programme est téléchargeable ici : http://telecharger.cnet.com/Scan-Mail-Checker/3000-2369_4-75450780.html

L’autre point à vérifier est que tous vos destinataires puissent être intéressés par votre e-mailing. Exemple : vous voulez annoncer la création d’un produit destiné à des professionnels uniquement à ne l’envoyez pas aux particuliers ! Vous risqueriez de recevoir en retour beaucoup de demandes de désinscription, alors que ces personnes pourraient, être de bonnes cibles pour vos prochaines campagnes.

c/ Un programme de création web

2 solutions : la création de la newsletter de A à Z, ou l’utilisation d’un « template » (maquette, voir plus loin dans l’article). Dans le cas d’une création de A à Z, vous allez avoir besoin d’un programme de création graphique comme Photoshop, ou The Gimp (logiciel gratuit).

Pour la mise en page, vous pouvez vous inspirer des newsletters que vous recevez sans doute régulièrement de la part de différentes sociétés. Vous remarquerez qu’elles sont souvent construites de la même façon : une largeur de moins de 700px, un bandeau en haut (« header ») constitué essentiellement du logo de l’entreprise à gauche ou au centre. En dessous, un titre accrocheur, éventuellement une petite introduction. 2 ou 3 phrases, pas plus !

Ensuite, dans le corps du mail, 3-4 paragraphes composés d’une photo (c’est toujours plus attractif) et d’un texte. Vous pouvez choisir de laisser la photo toujours à la même place (gauche ou droite) ou bien d’alterner, ce qui peut donner un peu plus de dynamisme à l’ensemble.

Si chaque paragraphe et image sont cliquables, c’est mieux ! Mais attention, il est impératif de rediriger le visiteur vers une page traitant du sujet qui a suscité son clic.

Il peut être bon de mettre en avant l’un des messages que vous voulez communiquer avec une image et une écriture plus grandes que les autres paragraphes.

Dans le pied de page, pensez à intégrer toutes les infos de contact utiles, et n’oubliez pas l’ingrédient principal de toute bonne newsletter : le bouton de « call to action » (appel à l’action) afin d’inciter le public à agir.

Exemples : « Acheter maintenant », « Inscrivez-vous », « Postulez en ligne », « Contactez-nous ».

Il ne vous reste plus qu’à assembler tout cela dans un logiciel de création html (comme Dreamweaver). Bien entendu, autant que faire se peut, le texte sera du « vrai texte » et pas intégré dans une image. En effet, vous l’avez sans doute remarqué, les lecteurs mail bloquent l’affichage des images automatiquement et demandent l’autorisation de l’utilisateur pour les montrer. Donc si votre e-mailing ne contient que des images et pas de texte, seuls des blocs gris seront visibles à l’ouverture du message !

Enfin, évitez les polices trop fantaisistes, elles ne s’afficheraient pas sur l’ordinateur de quelqu’un qui ne la possède pas. Préférez les polices système : Arial, Times New Roman, Verdana, Tahoma, Helvetica.

d/ Un sujet accrocheur et anti-spam

À éviter si vous voulez passer les barrages anti-spam : les sujets écrits tout en majuscules, les symboles monétaires, les répétitions de mots, l’adresse e-mail de l’internaute dans le sujet, des chiffres en début ou en fin de sujet, les mots à caractère sexuel, les termes associés à la gratuité, les astérisques (*). La liste n’est pas exhaustive, mais vous comprenez l’idée.

Une fois ces écueils évités, comment choisir le sujet qui retiendra l’attention de votre public ? Utilisez l’une des fonctions linguistiques suivantes :

  • La fonction référentielle, centrée sur le contexte (« Nouveautés chaussures 2012 »)
  • La fonction expressive, centrée sur l’expéditeur (« Aujourd’hui, j’arrête»)
  • La fonction conative, centrée sur le destinataire (forme impérative, interrogative ou implicative : « Augmentez vos revenus »)
  • La fonction poétique, centrée sur le message lui-même (des rimes)
  • La fonction phatique, centrée sur le canal (« Bienvenue au club », « Merci de vous être inscrit »)

e/ Un service d’envoi

Personnellement, j’utilise MailChimp, et ça me convient très bien. Il nécessite de comprendre l’Anglais (pas de version française à ce jour) mais offre énormément de fonctionnalités qui facilitent la création et l’envoi de newsletters. Après avoir créé votre compte, vous allez importer vos contacts dans une liste. Il peut être utile de créer plusieurs listes afin de segmenter votre public et de vous adresser à lui selon le besoin.

Prochaine étape : la création de la campagne. C’est à ce moment-là que vous pouvez choisir un template pour votre e-mailing, si vous ne l’avez pas créé de A à Z. Plusieurs modèles sont disponibles, classés par secteur ou industrie.

Si vous avez choisi la création de A à Z, vous n’avez qu’à importer un fichier .zip contenant tous les fichiers nécessaires (le html et toutes les images). Quelques étapes de vérification (« popup preview » (prévisualisation dans une fenêtre à part), envoi d’un test vers l’adresse de votre choix) et vous êtes prêt à envoyer votre campagne. Petit détail utile : vous pouvez programmer l’envoi de votre message. Pratique si vous voulez rester en contact avec votre public alors que vous êtes en vacances !

Certaines études ont montré que le dimanche était le jour recueillant le plus fort taux d’ouverture. Il faut savoir que le taux d’ouverture moyen d’une campagne d’e-mailing se situe entre 20 et 25%. Ne soyez donc pas déçu de ce chiffre qui peut vous sembler faible de prime abord.

Si vous avez d’autres conseils ou astuces, merci d’en faire part dans les commentaires !

 


Entrepreneur, votre entreprise vous rapporte-t-elle ce que vous méritez ?

Ne passez plus à côté de milliers d’euros de chiffre d’affaires chaque année, développez votre entreprise dès maintenant, en prenant conscience de votre potentiel, et en implémentant quelques astuces simples à mettre en place.

Pour enfin réussir votre rêve d’être votre propre patron, connaître l’indépendance financière,
et vivre la vie que vous avez choisie :

  • Attirez de nouveaux clients 
  • Passez plus de temps à faire ce que vous aimez 
  • Développez votre audience
  • Diminuez votre stress

[button link= »https://www.kalli-graphic.com/produit/comment-doubler-ses-revenus-autoentrepreneur/ » type= »big » color= »green » newwindow= »yes »] Je veux que mon entreprise me rapporte +[/button]

Non merci, je suis déjà suffisamment riche !

Merci de m'avoir lue ! Vous pouvez partager cet article à l'aide de ces boutons