Je ne sais pas vous, mais en ce qui me concerne, j’ai déjà acheté des produits juste à cause de leur emballage.

Mais comment jugeons-nous du caractère luxueux d’un produit, a fortiori quand celui-ci est encore emballé ?

J’ai mené l’enquête et relevé les caractéristiques qui font que, en un coup d’œil, nous percevons le luxe via le packaging.

Comme nous sommes des créatures de sens, c’est par l’usage de ces derniers que nous tirons nos conclusions. Le packaging de luxe va donc jouer sur nos sensations pour instiller en nous la confiance nécessaire à l’achat d’un produit onéreux.

 

1. La vue

Les premiers éléments qui nous indiquent que nous sommes face à un packaging de luxe passent par nos yeux :

  • La couleur : le luxe ne fait généralement pas dans la fantaisie. Noir, blanc, beige, gris, c’est le quatuor de tête pour le packaging des industries haut de gamme.
  • La brillance / matité : le contraste produit par l’utilisation d’un fond mat accueillant un texte ou logo brillant (que ce soit avec du vernis, sans impression, ou avec une dorure or ou argent) est un classique du packaging de luxe.
  • Le minimalisme : less is more, on ne le répètera jamais assez. Concernant les éléments graphiques d’un habillage de packaging, tout comme Coco Chanel le disait à propos des accessoires, il faut toujours enlever les derniers que l’on a mis. La typographie également doit être soignée (on évite le Comic Sans MS, je préfère le répéter).

2. Le toucher

Les emballages des produits de luxe ont recours à des matières plus onéreuses que leurs homologues bas de gamme : velours et satin en tête de peloton. Des papiers plus épais, souvent texturés, sont également fréquemment utilisés, avec du gaufrage pour créer du relief, ou encore du vernis, qui viennent ajouter des sensations sous nos doigts.

3. L’ouïe

Vous savez le bruit que fait le plastique d’un emballage de CD ? Et bien c’est tout ce que l’on veut éviter dans le packaging luxe. On préfèrera des coffrets qui se referment dans un souffle, des sons lourds et étouffés, des glissements de nœuds de satin qui se défont…

 

4. L’odorat

Même si l’on n’est pas obligé de parfumer ses emballages à grands renforts d’effluves de luxe, on peut toutefois éviter qu’ils ne sentent le plastique d’entrepôt. Une odeur neutre sera toujours plus avantageuse. Mais si l’on peut ajouter un parfum discret dans le papier, par exemple, ce sera un plus.

 

5. Le goût

Non, désolée, mais on ne mange ni ne lèche les emballages. Ce sens-là, on l’oublie pour notre packaging de luxe.

Les petits trucs en plus

Pour compléter notre packaging de luxe, on peut également penser à :

  • Des détails de fermeture : ruban, aimant, bouton…
  • Du mystère : créer de l’anticipation en multipliant les emballages
  • La qualité : on évite ce qui peut facilement se froisser, se décoller, se désintégrer…

Si vous avez un produit de luxe à vendre et que vous ne savez pas par où commencer pour la création de son packaging, contactez-moi avec ce formulaire :

Merci de m'avoir lue ! Vous pouvez partager cet article à l'aide de ces boutons