Le tournage de la mini-série « Une île » (sacrée meilleure série française au Festival International Série Mania à Lille) a eu lieu en Corse en 2018 et j’ai eu la chance d’y connaître ma première expérience en tant qu’assistante décoratrice.

Un travail varié qui m’a permis de mettre au service de la société de production « Image et compagnie » mes compétences de graphiste, mais pas que ! Du travail « de terrain », beaucoup de kilomètres parcourus entre Bastia, le Cap Corse et le Nebbiu, des travaux manuels…

Graphisme

J’ai passé une grande partie de mon temps au bureau devant mon ordinateur pour créer une partie (infime) des décors de la série.

Le bureau : la villa Italia, ancien consulat d’Italie, à Bastia (qui a aussi servi de plateau, devenant un dispensaire médical pendant une semaine). La vie de château pour 4 mois :

Enseignes

Affaires maritimes

L’une de mes toutes premières missions fut de créer le logo des « Affaires maritimes », sorte de brigade de police de l’île. En quelques heures, j’ai créé ces propositions :

Le chef décorateur a choisi l’une de ces pistes et nous l’avons affinée pour obtenir ces nouvelles déclinaisons :

Le résultat final, imprimé pour être placé sur le lieu de tournage :

Bar du port – chez César

Le bar de César n’est pas très haut de gamme. Pléonasme. La consigne était de faire du « commun ».

Dispensaire de l’île

Le dispensaire est le centre médical de l’île, vieillot et légèrement à l’abandon. Quelques propositions puis déclinaison et impression de stickers afin de personnaliser tous les accessoires de jeu.

Propositions de logo pour le dispensaire de l’île

Accessoires de jeu / décor

Dossiers d’enquêtes

Coupures de presse, polaroïds, chemises pour contenir le tout… (la tête de ma sœur se retrouve dans un dossier, sauras-tu la retrouver ?)

Affiches / posters

Je rigole souvent de mes clients qui veulent tous du « moderne et dynamique », et pour une fois on m’a demandé de faire du vieillot moche pour aller dans le style du camping dans lequel l’action prend place.

COMIC SANS MS baby !!! Enfin ! L’apogée de ma carrière dans une affiche de concours de pétanque, que j’ai faite avec WORD pour plus de réalisme dans le cheap. Je suis pas peu fière, je vous le dis. (Special guests : mes nièces sur des poneys. C’est une affaire de famille, cette série…)

Il fallait également créer des posters pour la chambre de Sabine, une adolescente. Pour gagner du temps, nous avons acheté des images de stock. J’ai juste modifié certains textes « bateau »…

Journal de l’île

Création de la couverture et de la der uniquement, imprimé sur du vrai papier journal (merci Corse-matin) et le tout collé sur un journal français dont j’ai oublié le non. On ne verra pas les pages intérieures, donc on s’en fout. Voilà. J’aime la mentalité de ce travail haha 🙂

Drapeau de l’île – pays imaginaire

Un petit défi sympa : créer le drapeau d’un pays qui n’existe pas et qui n’a même pas de nom. Challenge accepted.

Voici mes propositions :

Et le drapeau final qui flotte fièrement à l’office de tourisme de Macinaghju. Office devenu le bureau des Affaires maritimes.

Tu suis ?

Montages photos

La meilleure partie du job 🙂

Créer des photos de famille à partir des photos des comédiens qui ne s’étaient même pas encore rencontrés, pour certains, en piochant dans leurs vieilles photos personnelles, en collant la tête de l’un sur le corps de l’autre… #faussaire

Fresque

La série a pour trame une vieille légende. Cette légende est matérialisée par une fresque redécouverte dans une chapelle… Ma mission était de réunir tous les éléments de la fresque en un visuel qui servirait de base à une artiste qui la peindrait ensuite « en vrai ».

Travaux manuels

Mon vrai plaisir dans la vie, c’est de faire des choses de mes mains.

Outre porter des cartons, passer le balai ou encore faire des courses, j’ai eu l’occasion de créer un bel objet, destiné à être détruit malheureusement, mais que j’ai beaucoup apprécié faire :

Les lieux de tournage

De la maison de maître au vieux camping crasseux, en passant par des plages de rêve ou des bureaux administratifs, j’ai apprécié de changer de décor chaque jour, parcourant beaucoup de kilomètres chaque jour, passant beaucoup de temps en extérieur… inhabituel pour une graphiste, et vraiment agréable !

View this post on Instagram

The Goal #Muratu #Corsica #setdeco

A post shared by Flora Ambrosini (@florambrosini) on

Même Alec Baldwin a liké Muratu.

Dégoter des objets anciens, rares, pas toujours faciles à transporter (coucou le squelette à trimballer dans les rues de Bastia !), rencontrer des pitichats au camping…

Pour finir…

Ces 4 mois intensifs m’ont permis de découvrir un nouveau monde, où il est permis d’être créatif tout en ne s’attardant pas forcément sur les détails. Un univers où tout est faux, mais assumé comme tel. Une expérience professionnelle des plus honnêtes !

PDF GRATUIT

Les bases de la communication visuelle

Développez votre entreprise en apprenant à communiquer efficacement
TELECHARGER MAINTENANT
Merci de m'avoir lue ! Vous pouvez partager cet article à l'aide de ces boutons